Infos alimentaires

Photo intolérence gluten

Les allergies aux oeufs

Les allergènes sont contenus dans le blanc de l'œuf. Le jaune d'œuf principalement constitué de lipides est peu allergénique. Le blanc d'œuf contient différentes protéines susceptibles d'être responsables d'allergie, principalement de l'ovalbumine et de l'ovomucoide ; dans une moindre mesure, le lysozyme et la conalbumine.

L'ovalbumine est une protéine dite thermolabile, c'est-à-dire détruite par la chaleur. La cuisson de l'œuf évite l'allergie si on est uniquement sensible à l'ovalbumine. En revanche,l'ovomucoide étant une protéine qui résiste à la chaleur,la cuisson n'empêche pas la réaction allergique si on est sensible à l'ovomucoide.

Comment se manifeste l'allergie à l'œuf ?

Comme toutes les allergies, l'allergie à l'œuf peut prendre différentes formes. Le plus souvent, elle se manifeste par de l'eczéma atopique. Elle peut aussi prendre la forme d'asthme allergique, d'urticaire, de rhinite allergique...

Il n'est pas fréquent de développer un choc anaphylactique mais il n'est pas à exclure comme pour toutes réactions allergiques.

Quels sont les produits à éviter ?

Il est conseillé d'éviter tous les produits alimentaires susceptibles de contenir des protéines d'œuf : mayonnaise, nombreuses pâtisseries, biscottes, plats préparés... Vérifiez leur composition et n'hésitez pas à poser la question lorsque vous mangez à l'extérieur. Certains produits d'hygiène contiennent de l'œuf, aussi vérifiez leur composition avant de choisir votre savon ou votre shampooing.

Certains médicaments sont préparés avec des protéines d'œufs. Lorsque vous allez consulter un médecin qui ne vous connaît pas, spécifiez-lui toujours votre allergie. En effet, certains médicaments pour les maux de gorge ou les aphtes peuvent contenir du lysozyme, une protéine de l'œuf.

Certains vaccins sont à base d'œuf comme les vaccins contre la rougeole-oreillons-rubéole (ROR), la grippe, la fièvre jaune... Ces vaccins ne sont pas forcément contre-indiqués, il existe des protocoles pour les réaliser sous surveillance médicale. Il est nécessaire d'en parler avec votre médecin car certains de ces vaccins protègent contre des maladies qui peuvent être graves.

À noter : depuis le 1er juillet 2015, la présence éventuelle d'allergènes doit être mentionnée sur les denrées alimentaires préemballées ou à proximité lorsqu'elles ne sont pas préemballées.

Traitement de cette allergie

Il n'existe pas à l'heure actuelle de traitements de désensibilisation pour les protéines de l'œuf. La prévention reste le meilleur traitement avec l'éviction de tous produits contenant de l'œuf. L'éviction prolongée permettrait à plus de la moitié des personnes allergiques une restauration de la tolérance à l'œuf. La réintroduction devant se faire en milieu médical spécialisé.

Allergie : éviction de l'allergène

L'éviction de l'allergène est le traitement le plus efficace pour éviter une réaction allergique.

Qu'est-ce que l'éviction de l'allergène ?

Par éviction de l'allergène, on sous-entend éviter tout contact avec l'allergène. Cela est possible avec certains allergènes notamment les allergènes alimentaires, mais il est impossible d'éviter tout contact avec les allergènes volatils. Dans ce cas, l'éviction consiste à limiter au maximum le contact avec ces allergènes.

Éviction d'allergène alimentaire Lorsqu'on est allergique à un aliment donné, il faut bannir cet aliment de l'alimentation. Mais cela n'est pas une tâche facile car certains allergènes peuvent se trouver dans de nombreux plats, comme c'est le cas pour les épices. Une faible quantité d'allergène suffit pour déclencher l'allergie, il faut donc être très vigilant.

Les œufs peuvent aussi se retrouver sous les appellations suivantes

- Albumine, Albumen,

- Conalbumine, Globuline, Livetine, Lysozyme

- Ovo (qui signifie oeuf), par exemple Ovalbumine, Ovomucine, Ovotransferrine

- Silico-albuminate, Vitelline...